Élèves ingénieurs

COMPLÉTER, RENFORCER, DENSIFIER, ÉLARGIR LA FORMATION INITIALE
(ECOLES DE COMMERCE, INGÉNIEURS, UNIVERSITÉS, BTS, VAE,….)

Les appels d'offres publics (sessions à plusieurs modules possibles)

Ayant recruté de jeunes ingénieurs lors de missions de redéploiement d’agences, j’ai souvent constaté qu’au début de leur carrière l’approche des réponses à des appels d’offres sont pour eux délicates et s’apparentent à des « rites initiatiques » difficiles et délicats à mettre en oeuvre (et donc des pertes en ligne d’énergie pour le salarié et son employeur).

La notion de prix de vente, la constitution de l’équipe, les échecs fréquents,… en début de carrière constituent des phases mal vécues et donc frustrantes pour eux. De plus de façon paradoxale, les appels d’offres sont plus souvent perdue que gagnés. Il importe donc de bien faire souligner que la conduite d’appels d’offre doit intégrer la réussite comme l’échec de façon souple. Les sessions sont adaptées et conçues pour compléter les formations existantes du cursus enseigné.

  • Le Code des Marchés Publics : les éléments basiques et fondamentaux. Ce module est celui principalement existant dans l’offre traditionnelle de formation « appels d’offres » proposée par beaucoup de formateurs et d’organisme de formation. Elle vise à rendre la lecture, la lisibilité et surtout la praticabilité de ce code qui rebute plus d’un praticien ! De plus des changements majeurs ont eu lieu récemment (dématérialisation obligatoire) et il fait l’objet d’ajustements fréquents, situation qui génère souvent une appréhension récurrente chez les opérateurs (que ce soit chez les prestataires mais aussi pour les services émetteurs de la commande publiques qui sont les premiers à suivre les règles des marchés publics).

D’autre part, d’autres aspects des appels d’offres doivent être à mon sens intégrer dans un cursus abordant ce thème. L’ingénieur en poste dans une organisation privée ou similaire doit pouvoir prendre en compte d’autres versants moins souvent contenus dans les formations de base. Il semble que dès son entrée en activité, il soit nécessaire d’appréhender sommairement d’autres facettes du thème. Celles-ci au gré de l’expérience acquise et de son évolution (notamment s’il continue à occuper des postes en entreprise) peuvent être les suivantes (éléments non exhaustifs) :

  • La gestion de gestion des offres pour les grands projetssur le territoire national (délégations de service public, concessions,..), les grands projets internationaux (financés par les bailleurs de fonds internationaux par exemple),
  • La dimension managériale : 
    • la dimension proprement commerciale : concurrence, prix de vente, analyse go/no go, taux de réussites/échecs,…
    • la dimension RH dans l’organisation : team building/disrupting, débriefing des offres perdues mais aussi les offres gagnées (pour certaines), 
    • la dimension propre au consultant solo qui démarre à son compte sans expérience préalable des AO,…
  • La dimension de l’acheteur public : ses enjeux, ses contraintes et craintes, l’interface du politique décideur et du technicien concepteur du cahier des charges, ses modalités d’analyse des offres et choix des entreprises.

Il faut souligner que ce dernier volet sommairement abordé à ce niveau est proposé de façon plus étayée pour l’ingénieur confirmé en cours de carrière (voir volet « l’ingénieur dans son parcours »)

Opportunités pour les jeunes techniciens et ingénieurs vers les postes à l'international en ingénierie et bureaux d'études.

Le financement par les bailleurs de fonds internationaux constitue une manne importante de potentialités et d’opportunités pour les ingénieurs qui veulent prendre en charge, grâce à leurs expertises techniques, des projets de taille majeure dans le cadre de l’aide au développement international.

Une présentation détaillée des institutions financières internationales est présentée en insistant sur les caractéristiques propres à chacune et en particulier à la Banque Mondiale, AFD, « l’Europe », le PNUD. Il s’agit essentiellement de connaître l’étendue de leurs capacités d’intervention, leurs domaines d’expertise et les secteurs géographiques qu’ils couvrent.

Ensuite il faut expliciter le lien entre ces financements et qui va les porter et les recevoir pour qu’ensuite puissent être identifiées les prestataires ou organismes qui réalisent les missions financées ou qui vont les faire réaliser. 

Ainsi une analyse élargie de ces structures, entreprises, organismes, représentants d’Etats qui portent et génèrent directement et indirectement des potentialités d’emploi (stages, CDD, CDI) car impliquées et retenues pour des projets financés par ces bailleurs de fonds est proposée. Celle-ci est passée en revue et en interaction avec les desiderata des étudiants pour affiner leurs recherches et le ciblage des postes qu’ils souhaitent viser.

Ce module s’adresse donc à priori à des jeunes ingénieurs. Il peut aussi intéresser les ingénieurs souhaitant effectuer une transition vers les marchés internationaux à un moment donné de leur parcours.