Ingénieurs

QUEL PARCOURS :
EXPERT ? MANAGER ? ENTREPRENEUR ?

Prestataire en animation, coordination de contrats
(publics ou privés - notamment sur les thématiques environnementales)
en situation de forts enjeux, de forte tension locale.

En plus de l’engagement contractuel (public ou privé) entre son client et le prestataire de services, ce dernier doit de plus en plus souvent faire face pendant l’exécution de son contrat à de nombreuses réunions en présence de tours de tables plus ou moins larges où interviennent de nombreux acteurs incontournables aux motivations et intérêts variés (associations, services instructeurs de l’Etat, élus, institutionnels de tous ordres, financeurs….). Ces contextes génèrent des problématiques de fréquentes confrontations de points de vue tranchés et parfois difficilement conciliables.

Comment gérer ces situations ?

C’est l’objet des ateliers de mettre en situation des stagiaires pour vivre les situations, les débriefer, afin de les appréhender de manière plus raisonnée en contexte réel lorsque l’ingénieur y a à faire face.

Par extension, ce module peut être dédié à des situations de tension majeure propre à la vie de l’entreprise en interne comme en externe.

Ces ateliers sont bâtis et structurés sur des cas vécus qui ont été repensés pour des objectifs pédagogiques. L’ensemble du public sera intégré au moins une fois dans un exercice de jeu d’acteurs où à tour de rôle chacun tiendra un ou plusieurs rôles.

L’objectif final est ensuite après ces exercices de débriefer les exercices pour identifier les enseignements pour amener chacun à, en situation réelle, appréhender les enjeux de façon plus sereine

La conduite d'évolution de carrière de l'ingénieur

C’est une demande qui peut être proprement individuelle pour des cadres en repositionnement tout comme une volonté d’une DRH de mieux appréhender l’évolution et la potentialité de ses cadres.

Aujourd’hui beaucoup de modules de management sont incorporés et sont intégrés dans les formations en écoles et universités. Elles constituent une base solide et cohérente mais entre les exercices et l’approche interactive effectués en école, la confrontation en contexte réel représente assurément une autre « paire de manches ».

Qu’en est-il donc de l’ingénieur en situation, en « vraie grandeu »r, dans la vie quotidienne de l’organisation et de sa relation avec son(ses) employeur(s) surtout lorsqu’il a petit à petit construit sa carrière (y compris quand il devient son propre employeur en se mettant à sn compte) ? 

Les parcours professionnels, pour de multiples raisons, deviennent fragmentés et composites, avec des périodes plus courtes chez un employeur que par le passé avec une approche plus « à la carte » pour certains. De plus l’évolution vers des postes à plus fortes responsabilités managériales notamment (visant sans doute directement de meilleures conditions salariales) n’est plus systématiquement l’objectif prioritaire du cadre en général ou le sera pour une partie seulement de son parcours, souvent dans ses débuts. L’ingénieur – souvent « technicien » à l’origine dans ses premiers pas – pourra devenir manager (projets, centres de profit) puis peut être entrepreneur. Ce schéma simple d’une carrière progressive peut ainsi être remis en question pour des questions de recherche de sens, de choix de vie et il passera d’un stade à un autre plus souvent que ses ainés et peut être avec plus de flexibilité. Il pourra ensuite revenir à l’occasion à des fonctions plus techniques pour des raisons d’opportunités pratiques ?

Comment alors passer ses différents caps ?

S’assurer du passage de ces transitions, comment les valider ou les remettre en jeu, franchir ces caps au travers de mises en situations : de la délégation, gestion de conflits, pour devenir soi-même l’entrepreneur de sa trajectoire plutôt qu’un acteur plus ou moins impuissant et maîtrisant peu son évolution et sa gestion de sa valeur d’employabilité versus ses envies/motivations.

Une série d’ateliers centrés sur ces concepts clairs : délégation dynamique, gestion de projets, approche des relations hiérarchiques, débriefing des équipes, compréhension des tensions dans l’organisation, ….

Gestion des appels d'offres

Les modules proposés en formation initiale sont aussi proposés. Ils sont adaptés ici au parcours réalisé par l’ingénieur.  Ces  modules  peuvent  être rassemblés  en  une  seule  proposition,  certains modules  déjà  vus  en  version  de  base,  seront  plus  denses  et approfondisCitons :

  • Le Code des Marchés Publics à proprement dit : les éléments basiques et fondamentaux. Ce module est celui principalement existant dans l’offre traditionnelle de formation « appels d’offres » proposée par beaucoup de formateurs et d’organisme de formation. Elle vise à rendre la lecture, la lisibilité et surtout la praticabilité de ce code qui rebute plus d’un praticien ! De plus des changements majeurs ont eu lieu récemment (dématérialisation obligatoire) et il fait l’objet d’ajustements fréquents, situation qui génère souvent une appréhension récurrente chez les opérateurs (que ce soit chez les prestataires mais aussi pour les services émetteurs de la commande publiques qui sont les premiers à suivre les règles des marchés publics).
  • La gestion de gestion des offres pour les grands projets sur le territoire national (délégations de service public, concessions,..) et les grands projets internationaux (financés par les bailleurs de fonds internationaux par exemple),
  • La dimension managériale primordiale sur ce thème (implications commerciales, implications RH, : 
    • La dimension proprement commerciale : concurrence, prix de vente, analyse go/no go, taux de réussites/échecs, les partenaires et gestion des alliances, des sous-traitants,
    • La dimension RH dans l’organisation : team building/disrupting, débriefing des offres perdues mais aussi les offres gagnées (pour certaines), 
    • La dimension propre au consultant solo qui démarre à son compte sans expérience préalable des AO,…gestion cruciale des partenaires,
  • La dimension de l’acheteur public. Cette dimension doit aussi être appréhendée du point de vue du prestataire, qui a du mal à imaginer et apprécier les enjeux qui existent au sein des Maîtres d’Ouvrage ou des entités industrielles. Il s’agit de décrire quels sont ses enjeux, ses contraintes et ses craintes, le rôle prédominant et central de l’interface entre le décideur politique ou industriel et le technicien concepteur du cahier des charges. L’objectif est de mieux comprendre les décisions et les relations quotidiennes avec la clientèle publique et privée, leurs modalités d’analyse des offres et choix des entreprises en Commission d’Appels d’Offres, 

La dimension de la création d’activité : du consultant solo à la mise en place et création d’une agence, d’une filiale de prestations. Comment appréhender, développer une vision de la montée en puissance, mieux comprendre et analyser le décollage de la prise d’affaires, gestion de la quadrature du cercle « production-vente » : « si je produis trop je ne plus prospecter et donc vendre »,  « si je prospecte trop, je ne produis plus », ….. ).