Mes temps forts

MJA Conseil

Pour chacun un besoin, un questionnement, une solution et une réponse à trouver ensemble

Tout d'abord ingénieur chargé d’études puis de projets sur des postes en responsabilité d’équipes et d’agence, puis ingénieur d’affaires. Par la suite directeur d’agences, directeur régional et directeur des opérations (jusqu'à des équipes de plus de 100 personnes) dans des sociétés privées d'ingénierie. Pendant quelques années a été consultant à son compte. Aussi en poste de responsabilité en collectivité territoriale pendant six ans en maîtrise d'ouvrage publique. Très bonne connaissance du marché de l’environnement tout au long de la carrière : ressources en eau, hydraulique, énergie, déchets, impacts, pollutions (eau, sols), réglementation environnementale. Impliqué  au plan national tout comme à l'international sur des projets publics et industriels ainsi que sur des projets financés par les bailleurs de fonds internationaux..Dans de nombreux postes de managements d'équipes techniques dans des contextes de projets de toute taille.

REDEPLOIEMENT d’un RESEAU de 7 AGENCES d’INGENIERIE

GESTION de SITUATION de CRISE

En charge de 3 agences (55 personnes, ingénieurs et techniciens) puis promu pour en gérer 4 de plus (soit près de 110 personnes au total) dans un délai très bref. Concomitamment, la société, une SA de plus de 700 personnes cotée au second marché dans un groupe de près de 1000 personnes, suite à la non validation des comptes par les Commissaires aux Comptes de l’année précédente, a été amenée à de déclarer en cessation de paiement pour déposer de bilan. Il a été alors question de maintenir l’activité pendant des périodes de redressement réitérées à plusieurs reprises où il a fallu gérer cette situation complexe avec notamment les tensions du personnel et sa démotivation,  ainsi que le départ de certains clients. En tant que membre du Comité de Direction, l’objectif a été de pouvoir faire appel à des repreneurs : des investisseurs ont été approchés ou certains ont approché l’entreprise, afin d’éviter au final la liquidation judiciaire. L’enjeu de l’emploi a été la priorité première souhaitée dans cette situation complexe vécue dans une atmosphère interne détériorée et fragilisée.

CE  TEMPS  FORT : une expérience forte de management d’équipes dans une situation de grande difficulté d’une entreprise en forte croissance où tous les acteurs (des salariés jusqu’aux clients) sont sous une pression énorme avec l’appréhension permanente de la perte d’emploi ou d’une proche période de turbulence face à un possible rachat ou une cession par une autre entreprise, c’est-à-dire maintenir le cap avec beaucoup d’inconnues, dans une situation générant des attentes et des tensions récurrentes au sein des équipes dirigeantes et du personnel.

RENOUVELLEMENT et MISE en PLACE de TROIS OPERATIONS de RESEAUX de CHALEUR URBAINS UTILISANT les ENERGIES RENOUVELABLES

SUIVI et MISE en PLACE des CONSULTATIONS pour les marches, des NEGOCIATIONS sur les offres, CHOIX DES DELEGATAIRES, SUIVI S de DELEGATION et SUIVIS d'EXPLOITATION des OUVRAGES

Ces délégataires en charge de ces opérations ont pour mission de délivrer la chaleur via un réseau de chaleur basée sur l’utilisation d’énergies renouvelables (géothermie et biomasse bois) grâce à la mise en œuvre de 3 délégations de service public portant toutes sur une durée de 25 à 30 ans. Le montage de telles opérations et leur mise en œuvre effective se sont étalés sur plus de 4 ans entre la préparation de la consultation et du cahier des charges (durée de cette phase de 18 mois) jusqu’à la mise en service effective des centrales et des réseaux. Ainsi les habitants raccordés bénéficient aujourd’hui d’une énergie renouvelable à rejet de CO2 fortement diminué puisque la ressource utilisée n’est pratiquement plus fossile avec un tarif d’énergie bénéficiant d’une TVA moindre. 

CE TEMPS FORT : une véritable expérience de nature industrielle, fruit d’une volonté politique de mise en œuvre d’énergies renouvelables (géothermie, biomasse bois) dont les contenus technique, économique, opérationnel ont été conçus par des opérateurs professionnels de la chaleur de niveau international choisis après un long processus de sélection et de négociation par la collectivité dans le cadre de consultations complexes (plus de 18 mois) et de mises en place longues (plus de 4 ans).

SITE du MONT SAINT MICHEL

ASSISTANCE TECHNIQUE sur l’ENSEMBLE des ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX LIES aux TRAVAUX pour une TRANSFORMATION PROFONDE des CONDITIONS d'ACCES et de FREQUENTATION)

MISE en PLACE d’UNE DELEGATION de SERVICE PUBLIC en vue de L'EXPLOITATION et de la gestion des NOUVEAUX AMENAGEMENTS et des nouvelles conditions D'acces

Cette mission a consisté en un accompagnement technique (Assistance à Maîtrise d’Ouvrage) de l’équipe délégataire – grand opérateur de gestion des transports français – autour du grand projet de rétablissement du caractère maritime du Mont Saint Michel, projet entamé depuis plus de 10 ans afin de rendre le caractère originel ilien au Mont Saint Michel afin aussi de désenvaser son environnement proche. Ce projet a donc créer une passerelle permettant de restituer le statut d’île au Mont à marée haute (en lieu et place de l’ancienne configuration avec un parking au pied du Mont avec accès direct à pied au Mont). Ce projet a nécessité la conception et de la réalisation d’un réaménagement des accès : création d’un parking plus lointain et excentré que l’ancien au pied du Mont, ce dernier ayant été supprimé. D’autre part cette nouvelle configuration a prévu un péage pour le parking afin de financer les équipements associés (bâtiments techniques, péage, accès à pied, vélo, navettes) et ainsi d’exploiter ces installations dans le cadre d’une Délégation de Service Public. Des navettes hippomobiles ont ainsi été conçues afin d’utiliser le potentiel local de disponibilité de la filière équine. L’opérateur a confié une importante mission de maîtrise d’œuvre à un groupement d’entreprises (bureaux d’études…) et d’entreprises de bâtiments. Compte tenu de la nature emblématique du site tous les aspects environnementaux essentiels de ces nouveaux aménagements ont été expressément analysés à la demande du Maître d’Ouvrage dans un contexte local délicat et sensible afin prendre en compte les souhaits et desiderata des nombreux acteurs présents (associations, élus, commerçants, financeurs, institutionnels, services de l’Etat,…) en intégrant de nombreux volets environnementaux : pistes cyclables, aménagements doux et paysagers,…

CE TEMPS FORT : Un projet majeur dans un contexte compliqué compte tenu du caractère emblématique du site et du tour de table des acteurs impliqués dans le projet avec des enjeux politiques et touristiques propres à la hauteur du caractère emblématique du site. Ce projet a modifié profondément les conditions d’accès et les pratiques des visiteurs mais aussi des riverains de ce site remarquable mondialement connu.  Ces changements et modifications assez radicaux et des impacts environnementaux a nécessité une approche très détaillée et fouillée en raison de l’importance sur le tourisme local.

MISSION de PREPARation d'une CAMPAGNE d’INVESTIGATIONS DETAILLEES de POLLUTIONS d’HYDROCARBURES en ANGOLA sur plus de 200 FORAGES "on shore" AYANT SUBI des DOMMAGES de GUERRE

PREMIERE ESTIMATION DES COUTS DE REMISE EN ETAT POUR LE COMPTE D’UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE INTERNATIONALE DE DEPOLLUTION d'hydrocarbures

Ces pollutions ont résulté de dommages occasionnés durant les derniers épisodes de la guerre civile angolaise (entre 1975 et 2002). Pendant près de 3 semaines, une zone de plusieurs centaines de km2 près de l’estuaire du Congo a été explorée (reconnaissances visuelles, photographiques, en missions d’inspection pédestres et aériennes) afin de constater les pollutions visibles en surface (déversements, sabotages…) ainsi que celles suspectées sur près de 200 forages on shore ayant été exploités et appartenant à une société pétrolière étatique angolaise, cette société ayant décidé de procéder à la remise en état ces sites.

Missionné par une entreprise de dépollution en charge des investigations pour estimer de la nature et des montants de travaux à réaliser. Il s’est agi de l’assister a d’abord identifier visuellement les zones et secteurs concernés, en faire une synthèse cartographique pour pouvoir réaliser une première estimation grossière des travaux de réhabilitation à mettre en oeuvre. Dans un second temps, elle a prévu de caractériser ces pollutions pour élaborer le plan de dépollution, estimer ainsi les coûts afférents à cette dépollution et mettre au point une planification de ces opérations..

LE TEMPS FORT : dans un contexte africain d’anciens sites pétroliers épars très variés, implantés et dispersés dans la savane, une mission permettant de préfigurer le traitement de graves pollutions liés à des sabotages de grande ampleur dans un pays se relevant lentement d’une série de longues guerres civiles destructrices et fratricides encore toutes récentes.

REALISATION de MISSIONS en CHINE FINANCEES par la BANQUE MONDIALE ET UBIFRANCE (PROVINCES DU SHANDong et DU yunnan)

GESTION DES DECHETS MUNICIPAUX DE COLLECTIVITES CHINOISES

L’objectif a été de conseiller et d’assister de grosses collectivités chinoises (pour les plus petites d’une population de 50.000 habitants) à mieux appréhender la gestion de leurs déchets ménagers municipaux, gestion vue dans une acception assez large du point de vue de leur composition et des lieux de stockage (le traitement éventuel amont ou aval n’étant pas l’objet final de cette étude). Sur une vingtaine de sites visités et caractérisés en l’état, la potentialité à la réhabilitation voire leur déplacement pour réimplantation sur des sites nouveaux a été analysée et proposée. Ces missions ont impliqué de nombreuses visites sur site, dans des secteurs parfois assez difficilement accessibles, en étant accompagné par les représentants des autorités chinoises provinciales. Tous les documents ont été rédigés en langue française et anglaise pour la Banque Mondiale et UBI France et présentés aux autorités locales.

LE TEMPS FORT : confrontation dans les années 2000 de l’approche de la gestion des déchets entre le modèle asiatique et le modèle occidental dans le cadre d’une collaboration technique poussée et de financements internationaux d’aide au développement. L’objectif a pour but d’élaborer de pistes inspirées de pratiques occidentales les plus récentes en les adaptant au contexte chinois dans une Chine découvrant les enjeux environnementaux forts encore perçus à l’époque de façon timide et beaucoup moins prégnante qu’aujourd’hui.

Arrivé dans un nouveau poste de direction d’agence depuis 2 mois, en plein été, seul « aux commandes » nous avions en charge le suivi des impacts sur le milieu environnant d’une grosse raffinerie située au sud d’une grosse agglomération française. Une explosion a eu lieu un week end dans un pavillon proche de la raffinerie. On découvre rapidement au droit du pavillon que la nappe phréatique à quelques mètres de profondeur, montre plus d’un mètre d’hydrocarbures surnageant au-dessus de l’eau souterraine. Le secteur du centre-ville est alors bouclé par les pompiers car il est diagnostiqué un risque d’explosivité majeur dans ce vaste secteur urbain. L’opération de dépollution va démarrer en plein été sous une chaleur écrasante d’un mois d’août sans précipitations. L’extrême chaleur a rendu ce contexte d’explosivité encore un peu plus anxiogène pour la population. Cette opération d’urgence va durer plus d’un an. Le site est encore en 2019 sous surveillance bien longtemps après l’arrêt de l’exploitation de la raffinerie qui aujourd’hui n’est plus exploitée. Bien que le secteur ait été reconnu comme marqué par un historique de pollution assez ancien et antérieur à l’événement (nombreux industriels présents dans cette zone et depuis longtemps), notre client de la raffinerie pressenti comme responsable le plus « vraisemblable » de cette pollution nous confie une mission de suivi d’urgence. Au final cette mission passera de la gestion quotidienne des media jusqu’aux investigations techniques les plus poussées pour identifier la cause de cette pollution majeure qui s’avèrera être de sa responsabilité.

C’est un domaine technique avec lequel je fAISais frontalement connaissance dans un contexte d’urgence absolue et je possède peu d’expérience à l’époque. Cet événement très médiatisé en plein été, période de creux médiatique, sera finalement assez vite oublié même si certains élus nationaux viendront débattre de ce thème quelques mois après. Elle s’avère encore aujourd’hui une pollution avérée et décelée d’une ampleur rarement vue ailleurs en France, l’activité de raffinerie ayant disparu aujourd’hui. Effectivement, ce site reste aujourd’hui sous surveillance car des mesures récentes ont montré qu’il subsistait des traces de pollution plus de 30 ans après.

LE TEMPS FORT : c’est la première gestion de crise environnementale majeure que je dois coordonner au quotidien (les points « presse » et « client » étant quotidiens). La situation s’est avérée particulièrement stressante d’autant plus que pendant un mois j’ai été seul aux commandes et confronté à l’utilisation et la mise en œuvre d’une compétence technologique encore naissante et balbutiante à cette époque en France.  De plus dans les années 1990, les préoccupations environnementales commencent à voir le jour (Brice Lalonde est alors Ministre de l’Ecologie). Cette première expérience majeure m’aura indubitablement marqué à plus d’un titre. Les thématiques concernant les sites et sols ont énormément évoluées aujourd’hui, ce qui donne un relief rétrospectif à ce projet rendu particulièrement complexe par les circonstances, la technicité demandée et les enjeux de sécurité des biens et des concitoyens.

 

GESTION d’une POLLUTION ACCIDENTELLE majeure de la NAPPE PHREATIQUE par des HYDROCARBURES pres d’UNE GRANDE AGGLOMERATION FRANÇAISE

GESTION de CRISE, MISE en PLACE de PLANS d’URGENCES
refinery, oil refinery, oil
project, management, checklist

CREATION et DEVELOPPEMENT « EX NIHILO » d’UNE FILIALE FRANÇAISE d'une ingenierie europeenne

CREATION et DEVELOPPEMENT « EX NIHILO » d’UNE FILIALE FRANÇAISE

J’ai initié seul dans un petit bureau cette filiale, sur l’idée d’une ingénieure française de ce grand groupe néerlandais. J’ai progressivement constitué une chalandise et une équipe d’ingénieurs et techniciens et une équipe support, sur la base d’une volonté des actionnaires néerlandais d’investir le marché français en finançant le développement de l’activité. J’ai été confronté à un contexte quotidien au croisement deux cultures et deux modes d’approche du marché sur les thèmes tels que la gestion des ressources humaines, de la relation commerciale et de sa réalité, et même des compétences techniques, ces domaines étant appréhendés de façon finalement assez différente dans les deux pays. La nature même et le niveau de la compétence technique (les ingénieurs néerlandais sont avérés être très expérimentés en matière d’ingénierie environnementale sur un marché intérieur environnemental beaucoup plus développé que le marché français). De plus, les sociétés d’ingénierie néerlandaises sont quantitativement très nombreuses – et très souvent internationalement reconnues et économiquement très présentes dans l’économie nationale -, bien plus qu’en France. Cette mise en place progressive a permis à la société mère de se positionner aussi sur des projets nécessitant des collaborations et des synergies entre les deux pays.

LE TEMPS FORT : la création d’activité a englobé tous les piliers centraux et cruciaux de la création d’entreprise tout comme des aspects plus anecdotiques (passage à l’euro, bug de l’an 2000). Cette période de quatre années a constitué une expérience majeure dans mon parcours démontrant aussi l’incidence et l’importance des approches culturelles différentes entre la maison mère néerlandaise et sa société filiale française, indiquant clairement le nécessité de croiser et d’harmoniser, autant que faire se peut, les énergies déployées et les équipes en place.